Une profession protégée

Modifié par Vinciane Pinte le 28/06/2012

Jusqu’au début des années ’90, n’importe qui pouvait s’octroyer le titre d’agent immobilier. Depuis 1993, la profession est protégée et un agent doit satisfaire à des obligations bien précises.
© Groep Huyzentruyt
Avant 1993, n’importe qui pouvait s’octroyer le titre d’agent immobilier. Une inscription au registre de commerce suffisait. Ce qui a donné lieux à des pratiques peu scrupuleuses. A la demande expresse des organisations professionnelles du secteur, on a mis un terme à cette situation, notamment par l’AR du 06/09/1993.

Cet AR protège la profession d’agent immobilier mais pose aussi des exigences plus strictes auxquelles le candidat agent doit souscrire. Ainsi, un agent immobilier doit suivre une formation et un stage. Dans l’exercice de ses fonctions, il est tenu de respecter des règles strictes de déontologie liées à sa profession. L’AR a également prévu la création d’un Institut Professionnel des Agents Immobiliers – IPI – qui contrôle le respect des dispositions de l’AR.

Un agent immobilier agréé IPI

Donc, si vous cherchez un agent immobilier pour vous aider à vendre ou à mettre en location un bien immobilier, assurez-vous que l’agent immobilier en question soit effectivement reconnu par l’IPI. L’affiliation à une organisation professionnelle se veut un signe de qualité. En effet, l’agent est toujours tenu au courant des derniers développements du secteur par cette organisation.