Achat à l'amiable

Modifié par Kelly Cuypers le 21/05/2012

On parle de vente à l’amiable ou de vente de gré à gré lorsque l’acheteur et le vendeur concluent un accord réciproque pour la vente d’un bien immobilier. Cela signifie qu’ils s’accordent sur le prix et les conditions de vente.
Parfois un notaire ou un courtier peuvent intervenir en tant que médiateur dans ce genre de ventes

 

Les règles du jeu

  • La transaction est établie dans le compromis de vente ou dans la convention de vente. Ces deux documents servent de preuves.
  • Le compromis est contraignant pour les deux parties. Cependant il peut contenir des conditions suspensives. Par exemple, si l’acheteur est en attente d’obtenir un certificat d’urbanisme du terrain qu’il souhaite bâtir, ou encore, si il attend la régularisation d’une infraction de chantier.
  • Lors de la signature du compromis, un acompte est également payé sur le prix.

L’option d’achat

Une maison ou un terrain vous plaît mais vous avez besoin de temps afin d’y réfléchir, de consulter un expert ou de contracter un emprunt… c’est alors que vous pouvez envisager de demander une option d’achat.
Dans un cas pareil, le vendeur s’engage, pour une période déterminée, à ne pas vendre le bien à une autre personne.

Souvent le vendeur reçoit des dédommagements quand il accorde une option d’achat. Si vous décidez d’acheter, l’option sera levée et la somme d’argent déjà payée sera considérée comme acompte. Si vous décidez de ne pas acheter, la somme d’argent déjà payée sera considérée comme une indemnisation pour le vendeur.