Une maison basse énergie

Modifié par Gretel Kerkhofs le 16/05/2012

La maison basse énergie est une maison nettement moins énergivore que la maison conventionnelle. Cette maison affiche ‘environ’ un niveau E de 60 et une valeur K maximale de 30. Ce type de maison est donc nettement plus intéressant qu’une maison conventionnelle (E100, E80 pour ces dernières années et E70 en 2012).

Découvrez les conseils de nos experts

Une maison basse énergie
Une maison basse énergie.
© Bostoen

Une construction réaliste

Les performances d'une maison basse énergie sont obtenues non seulement en investissant dans une bonne orientation, une isolation correcte et une étanchéité à l’air mais aussi en construisant compact et en optant pour une installation de chauffage de qualité. Le fait de limiter aussi la distance entre la chaudière, les robinets et les éléments de chauffage, joue un rôle essentiel dans la détermination du niveau E.

La construction d’une maison basse énergie est en outre parfaitement réaliste. On peut la construire avec les méthodes traditionnelles – en maçonnerie par exemple. L’isolation pour les sols, les murs et la toiture sera plus épaisse que dans une maison conventionnelle. On peut aller jusqu’à une isolation de 15 cm d’épaisseur dans le mur, ce qui donne une épaisseur totale pour le mur de 40 cm - rien d’insurmontable.

Par ailleurs, le moindre petit défaut dans la construction ne sera pas aussi lourd de conséquence s’il s’agit par exemple d’une maison passive. N’allez pas imaginer que nous sommes des champions en termes d’isolation. En effet, il ressort de divers contrôles effectués sur les chantiers depuis l’introduction de la réglementation en matière de PEB, qu’en Belgique, nous isolons mal. Nous n’obtenons pas les mêmes bons scores que les pays voisins au niveau des épaisseurs recommandées et pour couronner le tout, l’isolation est souvent mal posée.

Economiquement intéressant

Une maison peu énergivore, ça sonne bien. Mais chaque médaille a son revers. Investir dans l’économie d’énergie requiert un budget supplémentaire. Jusqu’où pouvez-vous aller pour que cela reste rentable?
Il ressort de différentes études menées par l’Université catholique de Louvain, dans une étude de faisabilité, qu’investir dans l’économie d’énergie est payant.

Selon l’Université catholique de Louvain, le niveau E 60 est considéré comme financièrement le plus intéressant. Si vous demandez un prêt supplémentaire sur 20 ans pour investir dans l’économie d’énergie, votre facture d’énergie sera moins élevée. Vous allez même réaliser un bénéfice si vous comparez l’économie au montant que vous remboursez tous les mois à la banque.
Il existe certaines règles à respecter pour réaliser un tel bénéfice. L’optimum financier se situe par exemple au niveau E 60 et la préférence va pour une maison de rangée ou une trois façades.

La maison doit aussi être correctement orientée, de construction compacte et bien isolée. L’installation de chauffage et une chaudière bien réglée jouent également un rôle important. Le point situé en dernier sur la liste des priorités serait l’utilisation des techniques peu énergivores comme les panneaux solaires photovoltaïques ou une pompe à chaleur. Si vous ne pouvez obtenir aucun subside, on vous conseille même d’y renoncer.

Brochures pour energie

Plus d’info ?