Plan par étapes pour une maison économe en énergie

Modifié par Gretel Kerkhofs le 4/06/2012

Economiser un maximum d’énergie quand on construit ou que l’on rénove une habitation: un objectif des plus nobles à réaliser pour 2020 et qui sera surtout intéressant pour notre portefeuille. Quels sont les travaux à exécuter en premier lieu et quels sont les investissements en énergies renouvelables que l’on peut laisser (temporairement) sur le côté pour réaliser cette habitation économe en énergie?
isolation acoustique
© Isover
© Isofinish
© Saint Gobain Glass
Vitrage isolant et autonettoyant
Vitrage isolant et autonettoyant
© Saint Gobain Glass
geoTherm
geotherm, vaillant
© Vaillant
© Viessmann

Le Trias Energetica nous met sur la bonne voie

Le Trias Energetica est une approche particulière de l’énergie. Ce concept logique se compose de trois étapes:

  1. Limiter la demande en énergie en évitant le gaspillage et en prenant de mesures visant à économiser l’énergie
  2. Utiliser le plus possible les sources d’énergie durables (vent, soleil, biomasse ou chaleur du sol)
  3. Et utiliser au mieux les combustibles fossiles si l’énergie renouvelable n’est pas accessible.

Apprendre à isoler

La première étape à franchir, c’est une bonne isolation. Dans une maison existante dont la toiture n’est pas isolée, on s’attaque d’abord au toit – le poste de déperditions les plus importantes. On obtient un rendement palpable à partir de 14 centimètres. Il faut aussi remplacer tout le vitrage simple par un double vitrage (1,1W/2²K) voire un triple vitrage (0,5W/m²K). Si vous voulez poser un nouveau revêtement de sol, songez en même temps au chauffage par le sol et à l’isolation du sol. Une option ultérieure consisterait à post-isoler les murs en remplissant le mur creux ou en isolant le mur extérieur.

Les maisons de construction neuve ont ‘carte blanche’ et peuvent isoler la toiture, les sols et les murs en même temps.

Une construction neuve économe en énergie

Les candidats bâtisseurs qui se lancent dans la construction neuve font attention à l’orientation de leur maison et en hiver, ils peuvent laisser entrer gratuitement la chaleur solaire et éviter, en été, toute surchauffe. Il faut construire le plus compact possible : construire une maison de rangée, en force de cube ou à étages et éviter toutes les saillies. Construire étanche à l’air est tout aussi important afin de ne pas laisser échapper la chaleur par les fissures et les lézardes.

Il faut donc mettre en œuvre une bonne isolation mais sans oublier l’indispensable ventilation – par des systèmes naturels ou mécaniques. N’oublions pas non plus un vitrage isolant. Si tous ces éléments sont mis en œuvre, vous aurez construit une maison plutôt économe en énergie.

La rénovation, par étapes

Les candidats à la rénovation ont aussi pas mal de pain sur la planche. Ils doivent non seulement aménager la maison, mais sont aussi confrontés, au niveau du confort, à la sobriété. S’occuper en tout premier lieu de l’isolation, n’est pas un luxe superflu. De cette façon, la précieuse chaleur ne s’échappera plus par tous les côtés.

Remplacez aussi l’ancienne chaudière, et privilégiez une chaudière à condensation que vous pouvez combiner avec un chauffe-eau solaire ou un chauffe-eau relié à une pompe à chaleur pour la production d’eau chaude. Une fois que vous aurez entrepris tous ces changements, vous aurez réalisé un joli potentiel en termes d’économie d’énergie.

Une énergie renouvelable

A l’heure actuelle, les bâtisseurs et les rénovateurs optent encore majoritairement pour le chauffage central classique au mazout ou au gaz. Et pourtant, l’énergie renouvelable est une option des plus valables. Investir dans une technique énergétique alternative ne se fait pas du jour au lendemain, en dépit des primes. Une solution consiste à déjà prévoir les conduites d’eau et à consentir à cet investissement un peu plus tard.

Il est impossible de dire quelle est la meilleure technique qui mérite votre investissement. Cela dépend du degré d’isolation et du type d’habitation. Une pompe à chaleur qui puise la chaleur dans l’air ambiant, vous permet de chauffer non seulement l’habitation mais aussi l’eau chaude sanitaire. Il existe des pompes à chaleur qui conviennent tant pour les constructions neuves que pour les rénovations. Une autre façon d’obtenir de l’eau chaude sanitaire, c’est par le biais d’un chauffe-eau solaire. Vous pouvez aussi installer un poêle à pellets qui transfert sa chaleur à l’eau dans les conduites sanitaires. Ou alors produire son électricité avec les panneaux solaires photovoltaïques.

Quels sont les investissements que requièrent les économies d’énergie? Nous dressons ci-dessous la liste des frais les plus importants au plan de l’isolation et des techniques pour les énergies renouvelables.

(source : Bordereau des prix unitaires et Dubo Limbourg)

Liste de prix des matériaux pour construire une maison économe en énergie

Laine de verre 12 cm Entre 16,24 et 25,81 euro/m²

Isolation du mur creux avec de la laine de verre de 7,5 cm

Entre 17,79 et 22,56 euro/m²
Isolation du sol (PUR pulvérisé 5cm) Entre 22,36 et 32,13 euro/m²
Flocons de cellulose Entre 15 et 20 euro/m³
Vitrage isolant (1,0W/m²K): Entre 40,75 et 52,36 euro/m²
Chaudière murale au gaz HR+ Entre 900 et 1.500 euro
Chaudière murale au gaz HRtop Entre 1 500 et 2.500 euro
Chaudière sur pied à condensation au mazout Entre 4 000 et 6.000 euro
Réservoir mazout à double paroi 3000l Entre 1 250 et 1 500 euro
Panneaux solaire PV (panneau plat hors frais d’installation) Entre 1 700 et 2 055 euro/unité de 2m²
Chaudière à pellets (15kW) avec réservoir Entre 8 000 et 12 000 euro
Pompe à chaleur installée avec captage Entre 12 000 et 15 000 euro
Pompe à chaleur combi installée avec captage Entre 14 000 et 18 000 euro
Pompe à chaleur combi à air, installée Entre 10 000 et 15 000 euro