Savez-vous contre quels risques vous êtes assuré ou non?

Modifié le 1/01/1900

Sylvain Maurissen
© Vandersanden steenfabrieken
© Ipso Facto
© Dewaele Bouwbedrijven
© Groep Huyzentruyt

KBC Assurances réalise régulièrement des analyses de marché afin de connaître le profil d’assurance et les besoins en assurances de la population flamande. Un sondage réalisé récemment visait à savoir comment les Flamands étaient assurés et s'ils étaient conscients de leur situation d'assurance : quelles assurances ont-ils souscrits et pour quel risque / quelle situation pensent-ils être assurés ?


Cette étude fait apparaître des résultats intéressants :

  • 99% des personnes interrogées déclarent avoir le sentiment d’être bien et suffisamment assurées. Toutefois, parmi elles, nombreuses sont celles à ne pas avoir connaissance des risques spécifiques contre lesquels elles sont assurées. Elles ignorent notamment si elles étaient assurées ou non pour les cas suivants :
    • Indemnité après un accident en tant que cycliste/piéton (37% des personnes interrogées)
    • Kinésithérapie après un accident (34% des personnes interrogées)
    • Blessure par votre propre chien ou par celui d’un autre (51% des personnes interrogées)
    • Accident à la maison (48% des personnes interrogées)
    • Problèmes en vacances (44% des personnes interrogées)
       
  • La moitié des personnes interrogées estime que le budget du ménage ne suffirait pas à financer un sinistre inattendu et non couvert de plus de 2 500 euros, tandis que 8% seraient en mesure de payer eux-mêmes et sans problème un sinistre de 10 000 euros.
     
  • 92% des personnes interrogées disposent d’une assurance hospitalisation : 56% d’entre elles bénéficient d’une assurance via leur employeur, 22 % l'ont souscrit à la mutuelle et 22% par le biais d'un courtier, d'une agence bancaire ou d'un agent d'assurances. Huit pour cent des personnes interrogées ne disposent d’aucune assurance hospitalisation. Près de 50% des personnes interrogées se demandent par ailleurs comment elles paieront leur assurance hospitalisation après leur retraite.
     
  • 10% des jeunes entre 25 et 34 ans disent ne pas avoir d’assurances.
     
  • 33% des personnes interrogées reconnaissent n’avoir jamais analysé leur portefeuille d’assurances ou le faire moins d’une fois tous les 5 ans. Elles sont toutefois 33% à procéder à cette analyse au moins une fois par an, et 6% à le faire plusieurs fois par an. Les autres évaluent leur portefeuille d’assurances de "temps en temps". Les changements dans une vie (mariage/cohabitation, déménagement, naissance d’un enfant) sont généralement des moments propices à une analyse spontanée du portefeuille.
     
  • Quelque 60% des personnes interrogées craignent d’être sous-assurées, sur-assurées ou doublement assurées du fait qu’elles sont assurées auprès de plusieurs compagnies en même temps. Plus de 80% des personnes interrogées reconnaissent que leurs assurances se complèteraient mieux si tous les contrats étaient souscrits auprès du même assureur.

Important

KBC Assurances estime qu’il est important pour elle d’intégrer ce type de résultats dans son approche commerciale et son fonctionnement de tous les jours. KBC entend également concevoir tous ses divers produits d’assurance de manière à ce qu’ils se complètent mutuellement sans doublon. En outre, les agents d’assurances KBC et les responsables assurances des agences bancaires KBC sont encouragés à inviter régulièrement leurs clients à parcourir avec eux leur portefeuille d’assurances et éventuellement à l’adapter en fonction des changements dans leur situation (un déménagement, des enfants qui quittent le cocon familial, des transformations, etc.).

Doublement assuré

En août et septembre 2011, KBC Assurances lancera une campagne de sensibilisation sur le thème “Doublement assuré". Chacun sera invité, client ou non, à faire analyser son portefeuille d'assurances de manière critique. Un spécialiste en assurances KBC vérifiera gratuitement et sans engagement si le client n’est pas sous-assuré, sur-assuré ou doublement assuré pour les risques qu’il pourrait courir.

Afin de favoriser la proximité avec ses clients, KBC Assurances se déplacera au cours des prochaines semaines dans plusieurs centres-ville à bord d’un bus à deux étages. Dans ce bus KBC, tout le monde peut faire effectuer un premier 'check-up'. Un rendez-vous individuel peut être fixé par la suite pour un examen plus détaillé du portefeuille (examen toujours gratuit et sans engagement, bien sûr).


Savoir plus: KBC

Découvrez les conseils de nos experts

Plus d’info ?